Asperger: la relation avec l’autre

S’il y a bien un domaine qu’il faut prendre au sérieux avec l’autiste asperger, c’est avant tout sa relation avec l’autre. En effet, on constate que le nombre de personnes, qui souffrent de dépression ou d’un sentiment d’anxiété avec les gens, du fait de l’incompréhension de leur comportement, n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui…

Des dépressions dans tous les sens

En réalité, on constate un nombre de dépressifs n’a jamais été aussi important si bien que la France est devenue l’un des pays au monde qui consomme le plus d’antidépresseurs. Pourtant, les structures d’accueil  ont justement pour but de pouvoir mettre en place diagnostic précis au niveau de la personne en vue de pouvoir lui apporter une véritable réponse, mais également des conseils que ce soit lui ou à son entourage.

Car malheureusement, les personnes qui souffrent de dépression et qui sont dans le cas de ce spectre autistique dans la plupart des temps des personnalités très drôles, très intelligente mais aussi très attachante.

Une ignorance faute de diagnostic

Personnellement, il n’y rien de plus insupportable de voir une personne qui a tout pour être heureuse sombrer dans la dépression en raison du fait que soit il ignore qu’elle est une personne asperger que soit se sent injustement victime du mépris des gens qui ne connaissent ni ce spectre et qui démontrent une certaine animosité vis-à-vis de tout ce qui est différent  en terme de comportement.

Le tissu associatif à votre rescousse

Aussi, si vous êtes parents d’un asperger et que vous-même vous êtes asperger, je vous conseille vivement de vous orienter vers des structures d’accueil comme des associations qui pourront vous donner bon nombre de conseils afin de pouvoir aider ce type de personne, et ainsi avoir une meilleure compréhension de ce spectre mais également en lui donnant les moyens de pouvoir réellement obtenir une vie accomplie et épanouie que ce soit sur le plan financier ou affectif.

Susciter l'éveil chez l'Asperger.
Susciter l’éveil chez l’Asperger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *